Le Lausanne Underground Film & Music Festival reprend du service du 16 au 20 octobre 2019 à la Cinémathèque Suisse et 5 lieux satellites lausannois. Une 18ème édition où musique, cinéma, table ronde, workshops, installations, banquet, expositions se côtoieront durant cinq jours pour troubler les frontières et proposer une tumultueuse fête.

Le volet cinématographique misera autant sur l’expérimental queer, l’underground cathodique ou l’expanded cinéma que sur ces compétitions internationales regorgeant de premières suisses. Au programme de cette future édition : 4 compétitions internationales, 8 cinéramas, 120 longs et courts métrages.

Le festival ouvrira son entre avec la satire pastelle qui démoli le rêve américain, Greener Grass, réalisée par Jocelyn DeBoer et Dawn Luebbe. Celle-ci sera précédée du sulfureux court métrage Exatzus de Bertrand Mandico qui signe ici un clip vidéo pour le groupe M83. Quant à la clôture, elle vous mènera perpétuellement vers une fausse impression de déjà-vu avec le long métrage DIY Dead Dicks réalisé par le duo montréalais Chris Bavota et Lee Paula Springer et qui a, par ailleurs, remporté le Prix du public du meilleur long métrage canadien lors de la dernière édition du festival de film Fantasia.

La compétition internationale sera composée de cinq films en premières suisses, dont une première européenne – Lake Michigan Monster. Clin d’oeil aux Monsters Movies des 50’s, ce premier long métrage réalisé sans le sous rappelle Winnipeg et ses oeuvres ingénieuses et barrées. A souligner également, l’étrange et impétueux film d’animation The Wolf House ou encore The Deeper You Dig, long métrage obscur et captivant réalisé en famille.

A côté des compétitions, des rétrospectives sélectives seront consacrées à des grandes figures de l’avant-garde queer telles que Barbara Hammer, pionnière du mouvement décédée en mars dernier et Derek Jarman, figure majeure et radicale de l’underground britannique des 70’s et 80’s. Ces projections seront présentées par Didier Roth-Bettoni, journaliste, critique de cinéma, commissaire d’exposition, qui prendra également part à une table ronde autour des représentations du sida au cinéma.

Autre réjouissance, un diptyque associant le double et le trouble pour célébrer la filmographie de Gérard Kikoïne, (réputé pour ses films d’amour stylisés) viendra lui-même présenté ses productions dérangeantes. L’Underground New-Yorkais sera également de la partie avec une carte blanche à la Film Coop’ cofondée par Jonas Mekas, association dévouée à la préservation et la diffusion du cinéma expérimental et des per-formances très attendues d’expanded cinema réalisées par l’artiste Katherine Bauer.

Notez également que le LUFF proposera 4 soirées musicales au Casino de Montbenon, des workshops à l’EJMA et un festival off dans divers lieux.

Lausanne Underground Film & Music Festival, du 16 au 20 octobre 2019 au Casino de Montbenon et divers lieux de Lausanne. Informations et programme complet sur www.luff.ch